Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
mystiqueorthodoxe.over-blog.com

Vie et modèle pour aujourd'hui de Sainte Marina d'Antioche

22 Décembre 2016 , Rédigé par Albanor Publié dans #Sainte Marina

Sainte Marina la grande martyre, fêtée le 17 juillet

 

Marina est née en Anatolie du Sud, plus précisément à Antioche, à la fin du troisième siècle, pendant le règne de Claude II (268-270). Elle était la seule fille de parents païens nobles. Quand elle avait cinq ans, sa mère est morte (certaines sources disent qu'elle est morte peu de temps après l'accouchement), et depuis que son père Aidesios, était trop occupé à l'exercice de ses fonctions en tant que prêtre païen pour l'éduquer correctement, il tourna ses soins envers Marina avec une femme qui se trouvait être chrétienne. 

 

Cette nounou vivait dans une petite ville à environ quinze miles de l'endroit où Marina est née. Loin des idoles de son père et des pratiques blasphématoires, sa nounou lui a appris sa foi chrétienne. Comme Marina grandissait, elle avançait d'autant plus dans la connaissance, la compréhension et la compassion. Sa foi dans le Dieu vivant était si grande, qu'elle désirait suivre le chemin difficile du martyr. Elle dit à son père qu'elle voulait devenir chrétienne, et de ne jamais se marier afin de vivre une vie de virginité. Son père l'a méprisé pour sa foi, et a ainsi désavoué sa fille.

 

Un nouveau gouverneur nommé Olymbrios a été élu pour la région, et commença avec le temps une persécution contre tous les chrétiens de la région. Un jour, il aperçut la très belle Marina, alors âgée de quinze ans, avec sa nounou. Le gouverneur impérial Olymbrios, voyant sa grande beauté, la désirait pour femme. Lorsqu'on lui a demandé son nom, sa patrie, et sa foi, Marina répondit  " Mon nom est Marina, je suis le rejeton de Pisidie, je donne la parole au nom de mon Seigneur Jésus-Christ". Après avoir appris qu'elle était chrétienne, Olymbrios essaya de l'en dissuader par des flatteries, et par les menaces de torture.

 

Marina répondit franchement à l'homme : "N'ayez aucun vain espoir pour moi, ô gouverneur, avant que je ne tremble devant un certain nombre de tourments, rien ne peut me séparer du Christ, la famine, l'épée, l'affliction, le feu, aucune tribulation ne durera, même pas une mort violente et très douloureuse. Vous ne pouvez me séduire avec les honneurs, ou d'autres richesses, parce que toutes ces choses périssables et temporelles. L'âme, par la grâce de Dieu, est immortelle et désire l'éternité. Pour cette raison, nous, les chrétiens, avons dédain à bon escient de ces luxes et des jouissances éphémères. Nous supportons le chagrin et la détresse de la journée, afin que nous puissions parvenir à la vie éternelle et le repos éternel après notre repos. Si vous pensez que je mens, je suis ici, essayez voir afin que vous sachiez la vérité. Frappez-moi, tuez-moi, brûlez-moi, étouffez-moi, ou lestez-moi avec dix mille tourments. Autant que vous allez aggraver la peine, d'autant plus le Christ se glorifiera en moi, dans la vie et le bonheur futur. Plusieurs fois, dans cette vie, Christ nous accorde une petite consolation comme un gage de cette exaltation future. Il nous tire des profondeurs de la mer, ou nous sauve du feu, ou nous sauve d'autres tourments, de votre honte et de votre condamnation. Par conséquent, je ne fais pas douleur dans cette vie passagère. Je donne mon corps à la mort, pour mon immortel Dieu et Maître, par amour pour moi il s'est crucifié". 

 

Les premières souffrances

 

Ce rejet rendit le gouverneur furieux, et il décida de la soumettre à la torture, jusqu'à la défigurer. Non seulement le public s'attrista et pleura des souffrances de Marina, mais même le gouverneur lui-même, incapable de supporter l'horreur de ces tortures, cacha son visage dans ses mains. Son corps était détruit et cassé, mais son âme renouvelée et plus lumineuse encore.

 

 

Inébranlable, elle priait avec actions de grâces que le Seigneur la compta digne d'être tourmentée pour son amour. Comme ils la torturaient, la Sainte regarda vers le ciel, et pria : "Pour toi Seigneur, je lève mon âme ô mon Dieu, je te fais confiance, ne me laisse pas confuse ; ne laisse pas mes ennemis triompher de moi. Montre moi tes voies ô Seigneur. Enseigne-moi tes sentiers, conduis moi dans ta vérité et instruis-moi, car Tu es le Dieu de mon salut. Sur toi je compte toute la journée. Souviens toi Seigneur, Tu es le Dieu de mon salut. Sur toi j'attends toute la journée. Souviens-toi Seigneur, de tes compassions et de tes bontés. Je supporte ces douleurs parce que je confesse ton saint nom. Envoie moi ta miséricorde et ta compassion pour moi, et ma douleur deviendra joie".

 

Comme la sainte chantait et louait le Seigneur, les soldats la battirent si sévèrement, que sa chair en fut arrachée et son sang vola dans l'air abondamment. L'Archange Michael, lui apparut alors et lui dit : "Grande est ta foi Marina, elle est encore plus forte, car c'est par cette confession que ton âme survivra, et que tu gagneras le saint baptême".

 

Le souverain ordonna que Marina soit jetée en prison. Alors qu'elle priait l'Archange Michael, celui ci vint à nouveau pour la réconforter et la guérit de toutes ses plaies. Voyant cela, le gouverneur en fut étonné. Il dit qu'il était sûr qu'elle était une grande magicienne. Elle lui dit : "Je ne suis pas une magicienne, mais je suis une adoratrice de Jésus-Christ, et non de vos idoles impuissantes et souillées". Le souverain était furieux. Il ordonna que l'on scie sa chair avec des scies de fer, et que l'on réduise sa peu avec des couteaux. Quand il pensait qu'elle était morte il ordonna à ses soldats de mettre son corps en arrière de la prison jusqu'à ce qu'il pourrisse. L'Archange Michael lui apparut de nouveau, et la renforçant, la guérit de nouveau, puis disparut.

 

Terrassant le démon

 

Un démon malicieux, voyant que son serviteur Olymbrios, ne pouvait pas vaincre une aussi sainte femme, voulut la tester lui-même. Il se transforma en un serpent dragon pour l'effrayer, mais l'athlète du Christ le saisit sans crainte, prit un marteau, le battit au sol, l'humiliant. Une grande lumière est apparue et illumina toute la prison. Toutes les blessures de Marina ont été complètement guéries, et même les traces de cicatrices sur son corps disparurent. C'est pour cette raison que Sainte Marina tient souvent un marteau dans ses mains en battant un démon sur les icônes.

 

 

Le gouverneur, dément, la tortura alors le lendemain par le feu et l'eau bouillante, mais Marina endura tout cela comme si ce n'était pas son propre corps. Le souverain donna l'ordre de l'attacher à un poteau et de la brûler. Ce qui fut fait. Puis il ordonna qu'on lui attache mains et jambes, et la mettre dans l'eau bouillante. Quand elle fut dans l'eau, Sainte Marina leva les yeux au Ciel et dit : "Ô Dieu qui habite dans le ciel, je te demande de me détacher, et de rendre cette eau un baptême pour moi. Habille-moi de la robe du salut à travers elle. Faites de moi une femme nouvelle. Faites, avec ce baptême, que je sois digne d'hériter de la vie éternelle, et de faire que ma foi soit inébranlable".

 

Un grand tremblement de terre secoua alors les lieux, les liens de Marina s'assouplirent, et elle-même fut immergée dans l'eau trois fois au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Elle sortit de l'eau en louant Dieu. Une voix venue du ciel se fit entendre par tout le monde : "Tu es bénie Marina, tu as été baptisée, et tu es devenue digne de la couronne de la virginité".. Beaucoup de ceux qui avaient été témoins de ces événements, ont déclaré leur foi, sont devenus chrétiens et furent baptisés. Le souverain ordonna que ceux-ci soient tués. Ils ont été décapités, et ont gagné ainsi la couronne du martyre. On estime qu'ils se comptaient par milliers.

 

Finalement, le gouverneur condamna Marina à la décapitation. Elle a été décapitée à l'âge de quinze ans, à l'époque de Dioclétien (284-305), mais reste dans l'armée des martyrs, vivante dans le ciel et le pouvoir qu'elle a sur la terre. Les souffrances de la grande martyre Marina ont été décrites par un témoin oculaire de l'événement, nommé Theotimos. Jusqu'à la prise Constantinople en 1204 par les croisés occidentaux, les reliques de Sainte Marina étaient dans le monastère Panteponteia. Selon d'autres sources, ses reliques étaient situées à Antioche jusqu'à l'an 908, et à partir de là, transférées en Italie. Maintenant, elles sont à Athènes, dans une église dédiée à la Sainte Vierge Martyre. Sa main droite vénérable a été transférée au Mont Athos, au monastère Vatopaidi. Cepandant, au sommet du Mont Langa, en Albanie, surplombant le lac Ohrid, il y a un monastère dédié à Sainte Marina avec une partie de ses reliques miraculeuses. D'innombrables miracles ont eu lieu et continuent de se produire dans ce monastère, dont les témoins ne sont pas seulement les chrétiens, mais de nombreux musulmans aussi. Tant et si bien que les Turcs ont du respect pour ce lieu saint qu'ils n'ont jamais osé déranger. A un moment donné, un Turc était le gardien du monastère.

 

Sainte Marina est particulièrement invoquée pour la délivrance de la possession démoniaque et pour guérir d'innombrables maladies, dont le cancer.

 

 

Le bras droit de Marina sur le Mont Athos

 

Un modèle pour les jeunes chrétiens

 

Sainte Marina est aujourd'hui un modèle pour les jeunes femmes orthodoxes chrétiennes. Cette jeune fille de 15 ans, d'un père païen, d'une mère décédée relativement jeune, rejeta une vie de bonheur conjugale pour l'amour de la vie en Christ, en demeurant dans cet amour. Elle a en outre rejeté tout le confort de la gloire et de la fortune mondaine, associées à la noblesse, pour sa forte détermination à suivre le Christ, elle a été brutalement torturée, et endura une manifestation de tentations démoniaques courageusement, et finalement, elle a été torturée impitoyablement mais avec un coeur joyeux, et un désir d'imiter les saints.

 

La plupart des adolescents d'aujourd'hui trouveraient probablement les tragédies qu'a vécues Sainte Marina démoralisantes, mais son amour pour le Christ a vaincu toutes ses insécurités, et l'a renforcé contre toutes les tentations, tentations auxquelles chaque adolescent est confronté. Elle aurait pu vivre un tout autre type de vie, si elle l'avait voulue, mais elle a choisi un chemin qui a amené à sa joie suprême, qu'aucun bonheur terrestre ne pourrait jamais dépasser.

 

Et maintenant, Sainte Marina vit toujours avec nous, puisqu'elle est l'une des saintes les plus aimées d de l'orthodoxie, et qu'elle intervient pour nous en réponse à nos prières, et guérit les maladies par la grâce divine, grâce reçue pour son amour courageux pour le Christ et ses victoires notables sur les démons. Sainte Marina n'était pas une demoiselle en détresse, mais une véritable héroïne. Avant les femmes héroïnes de Hollywood, il y avait Sainte Marina, vainqueur des démons. Son histoire est réelle, et ses icônes et reliques miraculeuses sont un témoignage de ses nombreuses visites aux fidèles. Sa puissance était sa foi et la grâce de l'Esprit Saint. Il ne peut y avoir aucun modèle pour les adolescents si remarquable, si ce n'est celui de celle qu'elle imita, la Theotokos et toujours Vierge Marie, qui enfanta le Christ à l'âge où Marina fut martyrisée. Peut être que la plupart des jeunes femmes ne devront pas aller à de telles tortures extrêmes pour leur foi, mais elle nous montre qu'il faut être un chrétien fidèle dans la société d'aujourd'hui, malgré la risée publique, la pression des pairs, les malentendus, les stéréotypes peu flatteurs, les insultes et toutes sortes de tentations.. Même au milieu de ces tortures, l'exemple de Sainte Marina peut être un modèle sur la façon de supporter avec courage les souffrances, et d'être fort. La jeune Marina avait une foi confiante et un grand amour pour Dieu qui lui servait d'inspiration à regarder au delà de toute la vanité de cette vie et se concentrer sur ce qui importe vraiment.

 

 

Extrait de Mystagogy,

de John Sanidopoulos

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article